ARMOFEMMI

L’HARMONISATION AU FÉMININ

 

Une pratique née des femmes...

Pour les femmes de tout âge,
Pour le côté réceptif des hommes,
Une aide précieuse pour les étapes de la vie de femme.

 

 

 

ARMOFEMMI (ARMONIZZAZIONE FEMMINILE - Harmonisation au Féminin) est une pratique corporelle qui privilégie une approche féminine du corps à travers le mouvement.
Cette pratique est née des cours de danse de Paola BROGGI et du dialogue verbal et corporel des femmes qui ont suivi ses cours et ses séminaires depuis 20 ans. Son enseignement a commencé en 1989 par la danse du Moyen-Orient, enrichi par le travail sur les énergies subtiles issu du Yoga et du Qi Gong, et également par la méthode d’harmonisation des organes génitaux du Docteur Reouma Cohen.

Cette pratique se base sur les danses traditionnelles égyptiennes qui expriment l’enracinement propre aux pratiques orientales (le mouvement part des pieds), sur la force irrépressible des danses africaines et sur l’élégance de la posture de l’Egypte ancienne, combinée à la fluidité et à la liberté des danses tsiganes.

Le pivot central de l’harmonisation au féminin est l’intégration des muscles du plancher pelvien dans le mouvement du corps et l’apprentissage à l’utilisation de ces muscles dans les mouvements de la vie quotidienne.

L’objectif de cette pratique est d’observer les changements physiques et psychologiques des 4 phases du cycle menstruel et d’entrer dans la connaissance instinctive et corporelle des 4 archétypes dominant le cycle féminin et toute la vie des femmes.

La meilleure façon de se connaître et de respecter ses changements et ses besoins passe par le partage de ses sensations, de ses problèmes et de ses expériences avec les autres femmes du groupe, dans le mouvement du corps. En effet, ceci permet à la conscience de se déplacer à l’intérieur de soi et de son corps.

Le travail d’ARMOFEMMI commence par l’enracinement et la prise de conscience des pieds ancrés dans le sol. Il se continue par l’assouplissement des articulations et la libération des tensions profondes à travers la respiration et l’activation des muscles pelviens.

La séance se termine par une danse vécue comme un dialogue avec sa propre intériorité, avec les autres personnes du groupe et avec les éléments de la nature (en cas de stage résidentiel) dans le but de faire circuler l’énergie féminine dans le corps.